Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

14/03/2009

il n'y a pas de crise de l'enseignement

Spéciale dédicace au CDH ; )

 

            « La crise de l'enseignement n'est pas une crise de l'enseignement; il n'y a pas de crise de l'enseignement; il n'y a jamais eu de crise de l'enseignement; les crises de l'enseignement ne sont pas des crises de l'enseignements; elles sont des crises de vie; elles dénoncent, elles représentent des crises de vie et sont des crises de vie elles-mêmes; elles sont des crises de vie partielles, éminentes, qui annoncent et accusent des crises de la vie générale; ou si l'on veut les crises de vie générales, les crises de vie sociale s'aggravent, se ramassent, culminent en crises de l'enseignement, qui semblent particulières ou partielles, mais qui en réalité sont totales, parce qu'elles représentent le tout de la vie sociale; c'est en effet à l'enseignement que les épreuves éternelles attendent, pour ainsi dire, les changeantes humanités; le reste d'une société peut passer, truqué, maquillé; l'enseignement ne passe point; quand une société ne peut pas enseigner, ce n'est point qu'elle manque accidentellement d'un appareil ou d'une industrie; quand une société ne peut pas enseigner, c'est que cette société ne peut pas s'enseigner; c'est qu'elle a honte, c'est qu'elle a peur de s'enseigner elle-même; pour toute humanité, enseigner, au fond, c'est s'enseigner; une société qui n'enseigne pas est une société qui ne s'aime pas; qui ne s'estime pas; et tel est précisément le cas de la société moderne. »

 

Charles Péguy

 

Oeuvres en prose complètes: I / Charles Péguy; édition présentée, établie et annotée par Robert Burac. - Paris: Gallimard, 1987. - (Bibliothèque de la Pléiade; 122). - [P. 1390].

27/11/2008

Conférence-débat : Développement durable et spiritualité ? (4 décembre)

Les spiritualités et religions ont-elles quelque chose à dire au développement durable ? Peut-on concevoir celui-ci sans un souffle spirituel qui change le regard sur la nature et induit un autre rapport aux biens ?

Le professeur Édouard Herr, des Facultés Universitaires de Namur et de l’Institut d’Études Théologiques des jésuites de Bruxelles, docteur en économie, abordera la question du développement durable et de son lien avec la spiritualité.

Cette conférence-débat est organisée par ICHTHUS, né dans le contexte de l’objectif 2050 du développement durable dans la commune d’Ottignies Louvain-la-Neuve. Ce groupe inter-paroissial veut apporter une contribution à cette problématique et, en même temps conscientiser les milieux paroissiaux. Il collabore avec le Centre Avec (Bruxelles).

Lieu : auditoire Montesquieu
Date : 4 décembre, de 20h à 22h30.
Un verre de l’amitié clôturera la soirée. Une boisson “commerce équitable”, bien sûr !

Thèmes abordés : brève présentation du développement durable, considération des enjeux éthiques et politiques, lien développement durable et spiritualités.

Le groupe “Ichthus” a pour objectif d’apporter au débat de société la voix de ses citoyens qui ont en commun la spiritualité chrétienne. Cette initiative se situe dans le cadre de la ville d’Ottignies-Louvain-la-Neuve engagée dans une démarche de développement durable et qui a lancé un projet « tous partis » pour le développement 2025-2050. Les membres d’Ichthus estiment que la voix des religions peut apporter un plus. Partant d’une attitude contemplative face à la Création, elles invitent chacun à respecter celle-ci et à être artisan d’une humanité fraternelle, où tous, sur pied d’égalité, et toutes les générations ont droit au partage équitable des biens de cette terre dont nul n’est propriétaire. Ichthus signifie, en grec, poisson. Il était l’emblème des chrétiens du temps des catacombes. L’océan n’est-il pas le lieu de naissance de la vie ?

Contacts : hlaigneaux@centreavec.be (0478.79.21.11) ; Charles Delhez : charles.delhez@skyney.be (0498/79.21.11)

 

www.maisondd.be

05/11/2008

"il n'y a pas de crise de l'enseignement"

Spéciale dédicace au CDH ; )

 

            « La crise de l'enseignement n'est pas une crise de l'enseignement; il n'y a pas de crise de l'enseignement; il n'y a jamais eu de crise de l'enseignement; les crises de l'enseignement ne sont pas des crises de l'enseignements; elles sont des crises de vie; elles dénoncent, elles représentent des crises de vie et sont des crises de vie elles-mêmes; elles sont des crises de vie partielles, éminentes, qui annoncent et accusent des crises de la vie générale; ou si l'on veut les crises de vie générales, les crises de vie sociale s'aggravent, se ramassent, culminent en crises de l'enseignement, qui semblent particulières ou partielles, mais qui en réalité sont totales, parce qu'elles représentent le tout de la vie sociale; c'est en effet à l'enseignement que les épreuves éternelles attendent, pour ainsi dire, les changeantes humanités; le reste d'une société peut passer, truqué, maquillé; l'enseignement ne passe point; quand une société ne peut pas enseigner, ce n'est point qu'elle manque accidentellement d'un appareil ou d'une industrie; quand une société ne peut pas enseigner, c'est que cette société ne peut pas s'enseigner; c'est qu'elle a honte, c'est qu'elle a peur de s'enseigner elle-même; pour toute humanité, enseigner, au fond, c'est s'enseigner; une société qui n'enseigne pas est une société qui ne s'aime pas; qui ne s'estime pas; et tel est précisément le cas de la société moderne. »

Charles Péguy

 

Oeuvres en prose complètes: I / Charles Péguy; édition présentée, établie et annotée par Robert Burac. - Paris: Gallimard, 1987. - (Bibliothèque de la Pléiade; 122). - [P. 1390].